L'Histoire dans les manuels scolaires (Révolution, Restaurations, Empires)

La Révolution Française

"Aux XVIIè et XVIIIè siècles, la société est composée de trois ordres : le clergé, la noblesse et le Tiers-Etat (les bourgeois et les paysans). Le Tiers-Etat se plaint d'avoir à supporter seul le poids des impôts.
A la demande du roi, chacun des trois ordres rédige des "cahiers de doléances". Des députés élus les porteront à l'assemblée des Etats-Généraux, le 5 mai 1789."
réf : (2)


"En 1789, pour faire voter de nouveaux impôts, le roi Louis XVI convoque les "Etats généraux" : c'est une réunion des représentants de la noblesse, du clergé et du Tiers-Etat où il y a des bourgeois et des paysans.
Parmi les élus du "Tiers-Etat" se trouve Mirabeau. C'était un petit noble de Provence, d'une" laideur grandiose et fulgurante" ; sa vie avait été semée de scandales et criblée de dettes impayées. Aussi la noblesse n'avait-elle pas voulu de lui aux élections et il s'était présenté avec les membres du Tiers. Ceux-ci se proposaient d'examiner la situation financière du royaume, mais surtout d'étudier une nouvelle constitution de la France pour limiter les pouvoirs du roi sur ses sujets. Le Roi et ses amis ne l'entendent pas de cette oreille. Lorsque le marquis de Dreux-Brézé vient, sur l'ordre du roi, imposer aux membres des Etats généraux d'arrêter leur Assemblée, Mirabeau se dresse et s'exclame :
"Allez dire à votre maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous n'en sortirons que par la force des baionnettes." Le roi, tout en promettant des concessions, cherche en secret le soutien des souverains européens contre la Révolution. Il a même tenté de s'enfuir auprès d'eux et compte sur l'invasion de leurs armées pour reprendre son trône. Mais son projet est déjoué ; il est déchu de ses droits et enfermé à la prison du Temple.
Le 11 juillet 1792, l'Assemblée proclame la "Patrie en danger" et le député Danton participe activement à la levée en masse. Il est d'une laideur effrayante, mais son talent d'orateur est exceptionnel. Dans un discours exalté, il s'exclame : "Le tocsin qui va sonner n'est pas un signal d'alarme, c'est la charge sur les ennemis de la Patrie. Pour les vaincre, il nous faut de l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace, et la France est sauvée !" Le 20 septembre 1792, la victoire de Valmy permet de repousser les armées étrangères au-delà des frontières."
réf : (7)



La Révolution de 1789 met fin au pouvoir absolu des rois de France. Le 14 juillet 1789, les Parisiens prennent la prison de la Bastille et proclame la lberté et l'égalité de tous les hommes. Le roi Louis XVI ne peut plus prendre de décisions sans l'accord des représentants du peuple.
Louis XVI n'accepte pas la Révolution. En 1791 il cherche à quitter la France mais il est arrêté à Varennes près de la frontière allemande. Il est fait prisonnier. La République est proclamée en septembre 1792. Le roi Louis XVI est guillotiné. La République menacée est sauvée par les révolutionnaires."
réf : (9)

"Après la rédaction des cahiers de doléances, les représentants élus des Français, se réunissent à Versailles en mai 1789. Mais le roi Louis XVI et la noblesse s'opposent aux demandes du Tiers Etat.
Pendant l'été 1789, les paysans se révoltent contre les seigneurs.
A Paris, le peuple attaque et prend la Bastille. Les députés, réunis en Assemblée nationale, décident alors d'abolir les privilèges et votent la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Cette déclaration proclame que "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits"
Les sans-culottes sont surtout des artisans qui vivent dans les quartiers populaires des grandes villes. Coiffés du bonnet phrygien, symbole de la liberté, ils participent activement à la révolution."
réf : (10)


"La Révolution française apporte dans la paix un grand espoir en Europe. Mais de nouveaux événements bouleversent la France : le roi Louis XVI, en 1791, essaie de fuir vers des troupes fidèles et les émigrés réfugiés à l'étranger. Mais il est reconnu et ramené à Paris.
La complicité du roi avec les souverains etrangers ennemis de la Révolution, persuade certains révolutionnaires de l'utilité d'une guerre. Celle-ci se déclenche en 1792, alors que l'armée française n'est pas prête. Dans l'émotion générale, l'Assemblée décrète "La Patrie en danger"
Le peuple de Paris accuse Louis XVI de trahison : le 10 août 1792, le palais royal des Tuileries est attaqué et pris. Le roi et sa famille sont emprisonnés.
Le 10 août 1792, vers 6h du matin, le château des Tuileries est défendu par 6900 gardes suisses mercenaires et 3000 hommes de la Garde nationale : mais ces derniers se joignent aux émeutiers. A 7h, les Suisses tirent sur les premiers assaillants : vers 10h, un renfort d'insurgés parvient jusqu'au château. Les Suisses sont pourchassés pendant que la foule saccage les appartements royaux.
C'est une deuxième révolution qui commence, très différente de la précédente.
Alors que la victoire de Valmy permet de stopper l'invasion, une nouvelle assemblée est élue pour la première fois au suffrage universel. Le 22 septembre 1792, elle proclame la République.
Le roi Louis XVI est condamné à mort et exécuté le 21 janvier 1793 : c'est un événement considérable dans l'Europe royaliste du XVIIIè siècle."
réf : (11)


"L'Ancien Régime : une société injuste
En 1789, la France est prospère, mais la société profondément inégalitaire. Elle est divisée en trois ordres : clergé, noblesse, Tiers-Etat. le clergé et la noblesse accumulent les privilèges et ne paient presqu'aucun impôt. Le Tiers-Etat supporte seul de lourdes charges fiscales (taille, gabelle...) Le pouvoir absolu du Roi devient insupportable à une société ouverte aux idées nouvelles des philosophes.
Tout le monde souhaite des réformes. Louis XVI, à court d'argent et à court d'idée pour sortir de la crise, décide de réunir les Etats-généraux et fait rédiger dans tout le royaume des cahiers de doléances.
De la monarchie absolue à la République
A peine réunis, les députés du Tiers-Etat prennent les choses en main et se proclament Assemblée Nationale. Ils jurent de supprimer l'absolutisme (serment du Jeu de Paume), abolissent les privilèges (4 août 1789) et proclament les Droits de l'Homme et du Citoyen. Ce même été 1789, le peuple de Paris, révolté, s'empare de la Bastille, symbole de l'arbitraire royal. Un an plus tard, (14 juillet 1790) la France entière célèbre son unité dans l'enthousiasme : c'est la fête de la Fédération. Mais les difficultés apparaissent ; le Roi veut fuir à l'étranger, la guerre éclate avec l'Europe. L'invasion ennemie est arrêtée à Valmy. Les nobles émigrent, les prêtres sont nombreux à protester, l'argent manque.
Le peuple envahit le château des Tuileries (10 août 1792) et le Roi est emprisonné. La république est proclamée (septembre 1792)"
réf : (4)


illustrations :

retour aux manuels scolaires

 


idées cadeaux !


sites partenaires
Au Blason des Armoiries

Charles de Flahaut - Au blason des armoiries - Revues historiques - Annuaire Histoire - Boutique Histoire
Lettres et Mémoires du 19è siècle - Histoire et manuels scolaires
La Boutique de l'Histoire - Annuaires spécialisés

dernière modification : 12 septembre 2014
règles de confidentialité