L'Histoire dans les manuels scolaires (Révolution, Restaurations, Empires)

Les grands changements

"De 1789 à 1815, un ensemble de mesures sont prises qui vont modifier totalement l'organisation du pays. La plupart régissent encore notre société de la fin du XXè siècle.
Une des premières décisions de la Révolution française est d'unifier le système de mesures en vigueur en adoptant le système décimal : ce système unique remplace les 700 à 800 mesures employées dans les provinces.
Une des applications du système métrique est le cadastre, dont on commence la réalisation sous l'Empire. Le cadastre donne la surface des propriétés dans chaque terroir communal. De cette façon, on peut lever l'impôt foncier (sur les terres) en toute certitude.
La Banque de France est créée en 1800. Une nouvelle monnaie est lancée : le franc.
La Révolution sépare la religion de la vie publique. D ésormais la société est régie par un code de lois appelé Code Civil , qui est appliqué de 1804 à 1981 sans grands changements. Pour le Code Civil, la base de la société est la famille, issue du mariage républicain, où le père est tout-puissant.
Départements, cantons et communes remplacent les anciennes divisions du royaume. A la tête de chaque département, Napoléon place un représentant de l'Etat, le préfet, chargé de l'administration et de l'application des lois.
Les biens des monastères et des églises sont vendus. Les acquéreurs de ces "biens nationaux" , souvent de riches bourgeois, consolident leur fortune. Soucieux de conserver leurs biens, , ils deviennent moins sensibles aux revendications révolutionnaires.
Les corporations qui réglementaient le travail et l'embauche sont abolies, de même que le droit d'association. Les ouvriers se trouvent isolés, sans défense. De plus, ils doivent présenter à leur patron un livret qui témoigne de leur bonne conduite. "
réf : (2)


"Une nouvelle organisation du territoire
Au bout de ces vingt ans de bouleversements, une nouvelle carte de France se dessine.
Les Révolutionnaires, désireux de supprimer les enchevêtrements et les complications de l'ancienne administration, ont créé des départements de superficie à peu près équivalentes, auxquels ils ont donné des noms géographiques. Napoléon place à leur tête un préfet nommé par lui.
Les anciennes paroisses sont devenues des communes dirigées par un maire et un conseil municipal élu. L'Etat-civil n'est plus tenu par le clergé ; on le confie au maire. La Déclaration des Droits de l'Homme a posé comme principe que le peuple est souverain. Il exprime cette souveraineté en votant, lors des élections, mais seuls les gens riches votent.
Pour remplacer les coutumes et les lois de jadis, Napoléon fait rédiger le Code civil qui est un recueil de lois applicables à tous les Français. Il essaie de le diffuser dans les pays d'Europe qu'il a conquis.
Le système des impôts est simplifié et plus équitable. Désormais, l'impôt est payé par tous selon la valeur des biens possédés.
Dans toutes les communes, on entreprend d'établir la carte de ces biens : c'est le cadastre.
Unir et simplifier
Sous l'Ancien régime, pour mesurer, pour peser, pour évaluer les capacités, on disposait d'unités de mesure extrêmement variables et compliquées. Cela représentait une gêne quotidienne et freinait les échanges à travers le pays.
La Révolution a mis en place un système unique et simple où toutes les mesures sont des multiples de dix : c'est ce qu'on appelle le système décimal ou système métrique.
La France issue de la Révolution et de l'Empire est une France meurtrie par les guerres, mais unifiée et dotée de nouveaux principes. Tous les Français sont égaux en droit devant l'impôt et devant la loi. Des structures plus simples se mettent en place : les départements, le système métrique, le Code civil. Malgré ces améliorations considérables, les ouvriers et les pauvres sont les grands oubliés de cette société nouvelle.
réf : (4)


Napoléon Bonaparte publie sans cesse de nouveaux réglements et de nouvelles lois. Il passe son temps à dire aux secrétaires : "Ecrivez" et il est si pressé de cacheter les lettres qu'il se brûle les doigts avec la cire encore chaude. Dans chaque département il nomme un préfet pour diriger l'administration. Il fonde la Banque de France, réforme les impôts, frappe un franc de cinq grammes d'argent fin. Il organise les lycées et crée en 1802 la Légion d'honneur. Allons, soldats et fonctionnaires, soyez courageux et travailleurs, et je vous donnerai la médaille de la Légion d'honneur en récompense de vos mérites !
Napoléon Bonapate favorise l'industrie et les savants. Il fonde le Conservatoire des arts et métiers où s'entassent les nouvelles machines. Les inventeurs lui montrent leurs réalisations : le bateau à vapeur, l'éclairage au gaz, la pile électrique. Le Muséum d'histoire naturelle se remplit de léopards, d'ibis, d'albatros, de manchots. Le mètre et le kilogramme remplacent définitivement l'aune et le setier, les vieilles mesures de l'ancienne France.
réf : (17)



La Révolution avait créé une France nouvelle. Personne ne payait plus la dîme au curé. De même le seigneur ne prenait plus sa part sur les récoltes des paysans. Désormais, tous les propriétaires de la commune allaient chaque année à la perception verse leurs impots. On ne payait plus en livres, mais en francs, cette nouvelle monnaie née au lendemain de la Révolution.
réf : (18)

En même temps, Napoléon modernisa la France ; il créa les préfets dans les départements, la Banque de France, le franc, les lycées d'Etat, le Code civil, la Légion d'honneur et le cadastre.
réf : (19)
L'Empereur acheva l'unité de la France. Dans chaque département, un préfet représentait l'Etat. Le Code civil fut rédigé, fixant les règles que tous les Français devaient respecter. Dans la famille, il donne l'autorité au père : l'épouse et les enfants lui doivent entière obéissance. Toutes les grandes réformes de la Révolution y figuraient : suppression des privilèges, mariage civil, etc...
Des lycées furent ouverts. Seuls les fils de la bourgeoisie et de la noblesse pouvaient les fréquenter ; ils y apprenaient à devenir de fidèles serviteurs de l'Etat.
La bourgeoisie et tous les propriétaires profitaient de l'ordre napoléonien. Ils conservaient les terres de la noblesse et du clergé qu'ils avaient achetées pendant la Révolution. Le cadastre, que l'on commençait à rédiger, délimitait les propiétés de chacun. Une monnaie solide, le franv, et le création de la Banque de France, favorisèrent les affaires. Avec l'Empire, la bourgeoisie devint de plus en plus puissante : banquiers et hommes d'affaires dominaient le pays.
réf : (20)

De 1799 à 1815, toute l'histoire de France et même de l'Europe a été dominée par la personnalité puissante de Napoléon Bonaparte, d'abord comme chef de gouvernement puis comme empereur. La plupart des institutions créées par lui assurent aujourd'hui la vie de notre pays.
Si Napoléon gardait la division de la France en départements, arrondissements et communes adoptée par la Révolution, il y plaçait à leur tête un préfet, un sous-préfet, un maire.
Napoléon rétablissait les finances. Il créait un corps de fonctionnaires spéciaux, nommés par lui, pour lever les impôts, et la Banque de France qui imprimait de nouveaux billets pour remplacer les assignats (Le Franc remplaçait la Livre)
En ce qui concerne la justice, des juges de paix etaient installés dans les cantons, les cours d'appel voyaient le jour et surtout les lois étaient réunies en un code, appelé le Code civil (le même pour toute la France)
réf : (13 et 14)


Le recul de la pratique religieuse
Les citadins, en particulier les ouvriers, vont moins à l'église. Les mariages, les enterrements civils et le divorce se développent.
A la campagne, la pratique religieuse reste très importante, mais le curé et l'instituteur sont parfois en concurrence en ce qui concerne les enfants et leur éducation.
La diffusion de l'instruction
La société ressent un grand désir de s'instruire. Savoir lire, écrire et compter devient un droit pour tous les citoyens et un instrument de promotion sociale. Toutefois, l'enseignement secondaire et supérieur ne touche qu'une petite partie de la population.
Le succès de l'écrit
La vente des journaux progresse considérablement grâce à l'alphabétisation et à la baisse des prix. La publicité payante procure de l'argent, le papier est meilleur marché, les nouvelles machines permettent de produire des journaux en masse.
La littérature, les magazines, les journaux pour enfants et la bande dessinée sont en essor.
Les loisirs populaires
Au cours du XIXè siècle, le temps de travail diminue et les milieux populaires disposent d'un peu plus d'argent. De nouveaux loisirs se développent alors : sorties à la campagne, bals dans les guinguettes, café-concerts, music-hall, cirques, fêtes foraines... Le cinéma apparaît au public en 1895, avec une projection des frères Lumière à Paris...
Les expositions universelles
Les grandes villes d'Europe comme Londres et Paris réunissent périodiquement de grandes expositions qui connaissent un succès important auprès de la population. On y montre les machines et les techniques les plus modernes, ainsi que les produits du monde entier.
La photographie naît en France dans les années 1820-1830. Le procédé s'améliore peu à peu et la photographie devient une industrie qui réalise des portraits, des paysages, de grands reportages. Faire des photographies est un métier et un loisir appréciés.
La première carte postale date de 1869
réf : (21)

La recherche de nouveaux débouchés commerciaux relancent les grandes explorations et la colonisation.
Les Français s'imposent souvent par des guerres sanglantes, mais ils apportent aussi l'instruction, des progrès médicaux et de nouvelles techniques.
Ces expéditions sont raconées dans de nombreux journaux. Ceux-ci arrivent rapidement par le chemin de fer et par la poste dans la plupart des régions. Ils donnent aussi une meilleure connaissance du monde aux Français.
On comprend aussi que l'instruction de tous est importante pour l'avenir de la République française. Le ministre Jules Ferry fait voter des lois scolaires en 1881-82 : l'école est désormais gratuite, obligatoire et laïque.
On est impressionné et effrayé par des découvertes étonnantes : le moteur à explosion qui permet de créer l'automobile et l'avion, le moteur électrique qui équipe les "tramways" urbains.
réf : (11)


 

illustrations :






retour aux manuels scolaires


idées cadeaux !


sites partenaires
Au Blason des Armoiries

Charles de Flahaut - Au blason des armoiries - Revues historiques - Annuaire Histoire - Boutique Histoire
Lettres et Mémoires du 19è siècle - Histoire et manuels scolaires
La Boutique de l'Histoire - Annuaires spécialisés

dernière modification : 12 septembre 2014
règles de confidentialité